Projet

Éditer le chapeau

Le partenariat international de recherche sur les techniques et technologies du cinéma, codirigé par André Gaudreault (directeur de TECHNÈS), Gilles Moüellic (directeur de la section française) et Laurent Le Forestier (directeur de la section suisse), est financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2015-2022). La gouvernance de ce partenariat est assurée par sept comités: un comité exécutif, un comité scientifique, un comité thésaurus, un comité humanités numériques, un comité valorisation, un comité entretiens/démonstrations et un comité doctoral. L'entrée du cinéma dans le troisième millénaire a eu lieu sous le signe du bouleversement technologique. La « révolution numérique » a provoqué des mutations profondes: la pellicule film est sur le point de disparaître, les salles de cinéma s'ouvrent maintenant à la projection d'opéras en direct et les films sont vus de plus en plus fréquemment en dehors de la salle traditionnelle, sur ce qu'on appelle des « dispositifs nomades ». Les frontières entre les médias sont maintenant de plus en plus diffuses et le « cinéma éclaté » auquel nous avons droit aujourd'hui s'est en fait rapproché des univers de la télévision, de la vidéo, du Web et autres plateformes.

Le bouleversement des pratiques que cette révolution entraîne du côté de la production et de la réception des films a des effets notables du côté tout aussi bien des études cinématographiques et de la recherche en cinéma. Il est ainsi devenu essentiel pour l'avancement de la recherche que l'on réintègre la dimension technique dans la réflexion scientifique sur le cinéma. En repensant ensemble technique, histoire et esthétique, les membres et partenaires du partenariat TECHNÈS désirent comprendre les mutations technologiques et leurs interactions manifestes avec les théories, les esthétiques et les pratiques du cinéma, non seulement au Canada, en France et en Suisse, mais également ailleurs dans le monde. Pour ce faire, les membres et partenaires de ce projet ont construit une programmation 1) de recherche, 2) de formation, 3) d'activités de transfert, de mobilisation, de diffusion et de valorisation, autour d'un projet central, celui de la création d'une Encyclopédie raisonnée des techniques du cinéma bilingue (français et anglais).

 

L’ENCYCLOPÉDIE NUMÉRIQUE

Cette Encyclopédie numérique et évolutive, accessible en ligne, permettra, par le biais de textes rédigés par les chercheurs et collaborateurs du partenariat, de constituer une source de savoir nécessaire et tout à fait nouvelle et valorisera du même coup les résultats des travaux de recherche des membres du partenariat. Elle rendra en outre disponibles des documents encore inédits (archives, brevets, documents audiovisuels, numérisations 3D et démonstrations d'appareils, etc.), qui feront en grande partie l'objet des recherches pendant les sept années du projet. S'ajouteront à cela les entretiens qui seront réalisés avec des artisans et praticiens des techniques cinématographiques. La réalisation et le dépouillement des entretiens filmés viendront alimenter les réflexions théoriques menées par les chercheurs associés au projet. L'Encyclopédie, unique et ambitieuse, fera ainsi œuvre de conservation de la mémoire, en plus d'être un formidable outil de documentation et de réflexion pour les divers intervenants de la sphère du cinéma ainsi que pour le grand public.

 

LE PARTENARIAT

Ce projet de partenariat regroupe 48 chercheurs parmi les plus chevronnés sur la scène internationale, en provenance des espaces francophone et anglophone. TECHNÈS réunit 18 partenaires : trois groupes de recherche universitaires, soit le GRAFICS de l'Université de Montréal, le groupe Dispositifs de l'Université de Lausanne et l'équipe Arts pratiques et poétiques de l'Université Rennes 2; six archives et cinémathèques, soit la Cinémathèque québécoise, la Cinémathèque suisse, la Cinémathèque française, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), la Fédération internationale des archives du film (FIAF) et la George Eastman House; trois écoles de cinéma, soit l'Institut national de l'image et du son, l'École cantonale d'art de Lausanne et l'École nationale supérieure des métiers de l'image et du son; et six diffuseurs/producteurs, soit l'Office national du film du Canada (ONF), le Canal Savoir, les Presses de l'Université de Montréal, Amsterdam University Press, Érudit et Idéeclic.

/fr/Projet

Ajouter une sous-catégorie

Comités

Connexion